À QU'EST CE QUE LE "LOW E AVEC ARGON" ?

Avec les hivers rigoureux que nous connaissons au Québec, l’objectif est avant tout d’empêcher le plus possible la chaleur de la maison de s'échapper par les fenêtres. Dans l’industrie de la fenestration, on entend souvent les termes « vitrage double », « vitrage triple », « intercalaire isolant », « étanchéité » et sans oublier le « Low-E avec Argon ».

Lorsqu’une fenêtre est dite « Low-E Argon », cela signifie qu’en hiver, le thermo permet aux rayons du soleil de pénétrer au maximum dans la maison, chaleur et lumière. En revanche, le vitrage a la caractéristique de restreindre la portée de chaleur vers l’extérieur.

En été, l’angle du soleil, pour une grande partie de la journée, limite la quantité de chaleur qui traverse le vitrage sans entraver la lumière. Mais comment est-ce possible?
                                                       explication_Lowe_Argon

LOW E

Le « Low-E » (basse émissivité) consiste à déposer une fine couche d’oxyde métallique invisible sur le verre quand il est encore chaud pour assurer une bonne résistance de cet ensemble. En région boréale, ce traitement est localisé sur la face #3 du thermo double, la face extérieure étant la face #1 et la face intérieure étant la face #4 (Voir illustration). L’explication est que les rayons solaires, qui contiennent ce qu’il est convenu d’appeler des rayons infrarouges courts, sont transformés au contact des meubles, murs, planchers, etc. en infrarouges longs qui sont précisément bloqués par le Low-E, de même façon que le chauffage lui-même est une source d’infrarouges longs. Le phénomène inverse se produit l’été, dans une moindre mesure, lorsque le soleil frappe une entrée extérieure pavée, qui génère des infrarouges longs bloqués du côté extérieur du Low-E.
                                                          ext_int

*Astuce : Pour repérer la position de la couche de Low-E, il suffit d’approcher la flamme d’un briquet à 1 cm du double vitrage et d’observer la couleur du reflet de la flamme. Quatre images de la flamme seront réfléchies, trois seront orangées et une génèrera un reflet bleuté. Cette dernière correspond à la surface où se trouve le Low-E. Il existe également des appareils électroniques de détection de couche à l’usage des professionnels.

ARGON

L’Argon fait partie des gaz rares présents dans l’atmosphère. En effet, il compose environ 0,94% de l’atmosphère de la terre. Ce gaz a la particularité d’être incolore, inodore, insipide, non-réactif aux autres corps en plus d’être un excellent isolant thermique. Gaz inerte, il constitue une atmosphère protectrice pour les fruits et légumes, entre autre pour la conservation des légumes où l’argon est ajouté dans les sachets lors de leur emballage.

Dans le domaine de la fenestration, il est utilisé pour remplacer l’air dans les fenêtres à double et à triple vitrage afin de réduire les pertes énergétique pour ainsi entraîner une diminution de la consommation d’électricité pour le chauffage. Dû à sa faible conductivité, et à son poids plus lourd que l’air, l’Argon se déplace moins vite, causant moins de convection à l’intérieur du vitrage.

COMBINAISON LOW E et ARGON

Ensemble, la couche Low-E et le gaz Argon constituent la combinaison parfaite pour les conditions météorologiques du Québec, autant dans la saison hivernale qu’estivale. Les fenêtres Low-E avec Argon sont des produits de haute qualité énergétique et elles exercent un contrôle efficace de la chaleur qui permet même d’épargner jusqu’à 12% et plus des coûts de la facture de chauffage. Il s’agit sans contredit d’une combinaison à ne pas sous-estimer, compte tenu de son coût relativement peu élevé.

Vos fenêtres peuvent-elles en faire autant?